L’Europe est un continent ouvert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’Europe est un continent ouvert

Message  Sympatic le Sam 7 Avr - 10:52

L’Europe est un continent ouvert. Elle ne doit pas être un continent passoire.


C’est un formidable avantage pour les Français de pouvoir circuler librement en Europe. Avec l’euro, avec les programmes Erasmus et Leonardo, qui permettent aux jeunes d’effectuer une partie de leurs études dans un autre pays d’Europe, la suppression des postes de douane est une des manifestations les plus concrètes et les plus positives de la construction européenne. Mais l’Europe ne pourra pas garder ses frontières intérieures ouvertes si elle n’est pas capable de maîtriser ses frontières extérieures.

L’Europe est un continent ouvert. Elle ne doit pas être un continent passoire.
L’Europe est un continent tolérant. Elle ne peut pas être le continent de l’amalgame insipide de toutes les cultures. L’Europe a une identité. Ses racines plongent dans la culture gréco-latine d’abord, judéo-chrétienne ensuite, dans celle des Lumières et du rationalisme enfin. Son histoire est faite de guerres et de haines douloureuses, mais surmontées entre ses peuples. Les traumatismes des deux grands conflits mondiaux, de la décolonisation puis de la guerre froide sont encore présents dans les mémoires. Nous respectons le besoin d’identité et d’apaisement des peuples avec lesquels nous avons été en conflit. La culture des peuples européens et leur demande d’identité doivent aussi être respectées.

Aucun individu, aucune collectivité ne peut vivre sans frontières. Chacun est libre d’ouvrir sa porte aussi souvent qu’il le souhaite, mais personne ne peut vivre dans une maison sans porte ouverte à tous les vents. Les frontières du cadastre sont ce qui permet à deux voisins de respecter le territoire de chacun et de se serrer la main de part et d’autre. Les frontières des Etats fixent le cadre nécessaire d’exercice de la démocratie et de la solidarité nationale. Un enfant sans frontières est un enfant sans éducation. Une société sans frontières est une société sans respect. Un pays sans frontières est un pays sans identité. Un continent sans frontières est un continent qui finit par élever des murs pour se protéger.

_________________

Cool, vous êtes sur Sympatic Forum
avatar
Sympatic
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 12457
Age : 71
Localisation : Reims
Date d'inscription : 29/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sympatic.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Europe est un continent ouvert

Message  Sympatic le Sam 7 Avr - 10:53

Il faut protéger les frontières extérieures de l’Europe. D’abord contre la criminalité organisée qui profite de la porosité de certaines de nos frontières pour déployer tous ses trafics. Ensuite pour maîtriser l’immigration parce qu’il y a une limite à nos capacités d’accueil. La France a suffisamment agi pour construire l’Europe, et récemment pour lui éviter d’imploser : elle n’a pas à s’excuser ou à se justifier de demander des changements profonds dans la manière de contrôler les frontières extérieures de l’Europe. Beaucoup d’autres pays le réclament également.

Pour des raisons culturelles, linguistiques, historiques, sociales, la France est l’un des pays les plus attractifs en matière d’immigration. La problématique est simple : une fois passée une frontière extérieure de l’Europe, un migrant circule librement dans tout l’espace Schengen. La France ne peut pas subir à la fois l’insuffisance des contrôles aux frontières extérieures de l’Europe et les différences de législation entre les pays qui font que les faiblesses et les failles s’additionnent alors qu’ensemble, nous devrions être plus forts.

Les solutions dont je veux la mise en oeuvre sont des solutions de bon sens. L’Europe doit s’organiser pour aider les pays qui ont du mal à sécuriser leurs frontières. Elle doit adopter une législation commune en matière d’asile et d’immigration. Si cela n’était pas mis en oeuvre dans un délai d’un an, la France rétablirait des contrôles ciblés à ses frontières et suspendrait sa participation à la zone Schengen.

_________________

Cool, vous êtes sur Sympatic Forum
avatar
Sympatic
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 12457
Age : 71
Localisation : Reims
Date d'inscription : 29/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sympatic.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Immigration choisie

Message  Sympatic le Sam 7 Avr - 10:55

Décider qui a le droit de s’installer sur notre territoire fait partie de notre souveraineté


Une fois les frontières extérieures de l’Europe mieux protégées, nous devons retrouver le droit de décider qui a le droit d’entrer et de se maintenir sur notre territoire. C’est un élément essentiel de la souveraineté. Cela ne veut pas dire qu’il faut fermer les frontières, cela veut dire que ce sont les Français qui doivent décider qui a le droit de s’installer en France.

Je suis profondément attaché à ce que la France reste un pays ouvert. Mais nous ne pouvons accueillir que dans les limites de nos capacités d’accueil. Un enfant qui vient d’arriver sur le territoire a besoin de beaucoup plus d’attention de la part de ses maîtres qu’un enfant d’une famille installée depuis longtemps en France. Notre régime de protection sociale est soumis à de lourdes contraintes financières, il ne peut plus assumer de nouvelles charges. Il y a des milliers de Français et d’étrangers vivant déjà en France qui attendent pour pouvoir se loger mieux, et des quartiers où s’installent chaque année plus de familles étrangères que nous ne pouvons en intégrer.

Il faut réduire de moitié les flux actuels d’immigration dans notre pays. L’accès à notre territoire sera donné en priorité aux réfugiés politiques, à une immigration économique limitée aux compétences dont nous avons besoin, et
à une immigration familiale dont le rythme doit être maîtrisé.

_________________

Cool, vous êtes sur Sympatic Forum
avatar
Sympatic
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 12457
Age : 71
Localisation : Reims
Date d'inscription : 29/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sympatic.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Immigration choisie

Message  Sympatic le Sam 7 Avr - 10:56

Seuls peuvent s’installer en France ceux qui partagent les valeurs de la République


Nous devons mettre un certain nombre de conditions économiques et morales à l’installation sur notre territoire, y compris pour ceux qui viennent par le biais du rapprochement familial. Pour tout étranger qui a été autorisé à s’installer en France, c’est évidemment un droit d’y vivre avec sa famille. Ce serait inhumain qu’il en soit autrement. Mais c’est aussi un droit et un devoir pour la France de subordonner l’installation de toute nouvelle personne à un certain nombre de conditions : des ressources suffisantes pour que les besoins de la famille ne pèsent pas sur la solidarité nationale, déjà fortement sollicitée par ailleurs, un logement décent, la connaissance de la langue française, sans laquelle aucune intégration n’est possible, et l’adhésion aux valeurs de la République.

Toute personne qui veut venir s’installer en France, qu’elle soit un homme ou une femme, doit savoir qu’il y a chez nous des règles qui s’imposent à tous : la laïcité, l’interdiction de la burqa dans l’espace public, du voile dans les services publics, l’école obligatoire, le caractère non négociable des programmes scolaires, l’égalité entre l’homme et la femme, le droit des femmes de travailler, l’interdiction absolue de la polygamie et de l’excision ; en France, les horaires dans les piscines sont les mêmes pour tous, les médecins sont les mêmes, les menus dans les cantines sont les mêmes. Personne n’est obligé de venir vivre en France. Ceux qui veulent venir doivent savoir quelles sont nos valeurs et être convaincus que nous les ferons respecter.

_________________

Cool, vous êtes sur Sympatic Forum
avatar
Sympatic
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 12457
Age : 71
Localisation : Reims
Date d'inscription : 29/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sympatic.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Donner le droit de vote aux étrangers

Message  Sympatic le Sam 7 Avr - 10:58

... ne réglera aucun des problèmes de l’intégration et est contraire à la conception française de la nation


La liste est longue des imbrications entre notre histoire et l’immigration. La France, qui est sortie traumatisée de la saignée démographique de la Première Guerre mondiale, sait ce qu’elle doit aux vagues successives d’immigration qui lui ont permis de retrouver une puissance démographique, économique, industrielle. Mais quelles que soient les vagues d’immigration qui se sont succédé sur le territoire, il y a une chose qui n’a jamais changé, c’est le modèle républicain d’intégration et d’assimilation.

La France respecte l’identité et la culture de ceux qu’elle accueille : personne ne peut vivre coupé de ses racines. Elle estime que chaque culture apporte sa contribution à la culture de tous. Il suffit de regarder notre peuple et nos territoires : la France est diversité, comme aimait à le rappeler le grand historien Fernand Braudel.

L’accès à la nationalité française est largement ouvert à ceux qui aiment notre pays, qui ont envie de le servir, qui se reconnaissent dans ses valeurs. La France admet la double nationalité, elle n’exige pas le renoncement à ses

Mais ce qui fait la cohésion de la nation française, c’est notre capacité, au-delà de nos différences multiples, à nous rassembler dans le même amour de la patrie et de ses valeurs : Français de toutes provinces, Français des campagnes et des villes, de métropole et d’outre-mer, Français de l’étranger, Français de toutes religions et sans religion, enfants d’agriculteurs, d’ouvriers, d’enseignants, d’intellectuels, enfants de familles françaises et enfants d’immigrés…
Nous ne sommes pas des communautés vivant les unes à côté des autres. Nous sommes une seule et même nation, capable de s’unir dans l’adversité et de se rassembler sur les choses essentielles.

Nul ne l’a dit mieux que Renan : « Ce qui constitue une nation, ce n’est pas de parler la même langue, ou d’appartenir à un groupe ethnographique commun, c’est d’avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en faire encore dans l’avenir ». Il parlait de la France.

C’est pour cela que le droit de vote ne peut être donné qu’aux citoyens français, parce qu’il y a un lien indéfectible et particulier entre pouvoir participer au destin de la nation au travers de ce droit essentiel qu’est le droit de vote, et adhérer du fond de son coeur à ce qu’est l’identité de la France. En France, voter est d’abord une appartenance, l’appartenance à une nation qui a une histoire, une certaine manière de concevoir la vie commune, une unité de points de vue sur certaines valeurs essentielles. Voter est un attachement, le même que celui qui a conduit des millions de Français à se battre pour défendre notre territoire, ou qui conduit aujourd’hui des millions de Français à se dépenser sans compter pour que notre pays soit fort.

Nous avons fait une exception, pour les ressortissants européens. Mais c’est en contrepartie d’une réciprocité et surtout parce que, justement, nous avons choisi de lier notre destin avec celui des autres peuples européens. C’est la seule exception possible.

L’accès à la nationalité française est largement ouvert à ceux qui aiment notre pays, qui ont envie de le servir, qui se reconnaissent dans ses valeurs. La France admet la double nationalité, elle n’exige pas le renoncement à ses origines, elle demande seulement une adhésion sincère à la France. C’est tout le sens du mot assimilation, qui désigne le fait de s’approprier nos valeurs, tandis que l’intégration vise l’insertion économique et sociale. Dans ces conditions, à quel besoin répond le souhait de donner le droit de vote à des personnes qui pourraient faire le choix de la nationalité française, mais ne le veulent pas ? Cela ne facilitera en rien le règlement des problèmes de l’intégration, qui sont des problèmes d’emploi, de logement, d’école, et parfois, justement, d’adhésion aux valeurs de la République, et va à l’encontre du modèle français de la nation.

Quant au fait de payer des impôts en France, il ne peut en aucun cas justifier l’octroi du droit de vote. Voter deviendrait la simple contrepartie du fait de payer des impôts. Demain, il faudrait d’autres droits spécifiques, d’autres contreparties. Et ce qui serait valable pour les élections locales le serait aussi pour les élections nationales. C’est le début du communautarisme.

_________________

Cool, vous êtes sur Sympatic Forum
avatar
Sympatic
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 12457
Age : 71
Localisation : Reims
Date d'inscription : 29/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sympatic.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Europe est un continent ouvert

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum